Galerie

28 novembre : Soirée ciné « les sentinelles »

Nous vous invitons en relation avec les 400 coups et Paul François, agriculteur, auteur du livre « Un paysan contre Monsanto », André Picot, toxico-chimiste au CNRS, Catherine Barat, chimiste/toxicologue industrielle à une soirée débat autour du film LES SENTINELLES de Pierre Pezera.

Mardi 28 novembre à 20 heures.

A bientôt!

“Les​ ​
Sentinelles”, un film-hommage aux lanceurs d'alerte sur les grands scandales sanitaires

A PROPOS
On en ressort scandalisé, ému aux larmes et en même temps soulagé que quelques uns se battent pour une cause. Le film-documentaire « Les Sentinelles » de Pierre Pézerat rend hommage aux lanceurs d’alerte, qui depuis plus de 40 ans luttent aux côtés des victimes pour dénoncer les scandales de l’amiante et des pesticides.

Josette Roudaire, Jean-Marie Birbès, étaient ouvriers de l’amiante. L’une à l’usine Amisol à Clermont-Ferrand (63), l’autre chez Eternit à Terssac (81). Ils ont été dans les premiers à prendre conscience du danger de la fibre grâce au travail d’Henri Pézerat, chercheur au Cnrs, acteur essentiel de l’interdiction de l’amiante en 1997.

Henri Pézerat « nous a aidé à compter les morts », témoigne Josette Roudaire. Il est l’âme du combat.

Paul François agriculteur, a été intoxiqué de façon accidentelle par le Lasso, un produit chimique dangereux. Très gravement malade, interné en service psychiatrique, c’est après une descente aux enfers, qu’il a osé attaquer le géant Monsanto.

Ces trois combattants sont les personnages principaux du film. « Les ouvriers en milieu de travail sont en fait, au niveau des risques, des sentinelles du milieu environnemental », comme les appelait Henri Pézerat. Ils sont à l’avant-poste dans la confrontation aux produits toxiques. Ce sont eux qui sonnent l’alerte.
Annie Thébaud-Mony, sociologue, était sa compagne dans la vie et dans la lutte. Elle porte le témoin qu’Henri lui a laissé.

Aidés par Me François Lafforgue, avocat militant, ils continuent à mener une bataille aux côtés des victimes contre les industriels, pour obtenir réparation. Et sur c’est une victoire judiciaire que s’achève le documentaire : celle de l’agriculteur Paul François contre Monsanto. Même si l’affaire est maintenant portée devant la cour de cassation, elle est en elle-même la victoire du pot de terre contre le pot de fer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s